Perspectives proustiennes

Date et lieu : 22-24 mars 2023 à Prague et en ligne
Organisateurs : Université Charles, faculté des Lettres, Département de littérature tchèque et d’études comparées & Département d’études romanes ; avec la collaboration du CEFRES
Date limite d’envoi des propositions : 15 novembre 2022
Langues : français et anglais

L’œuvre littéraire de Marcel Proust est un territoire qui, quoique bien prospecté, ne cesse de révéler aux chercheurs de nombreux recoins inconnus. Que le sujet de notre intérêt soit le chef-d’œuvre de l’auteur ou ses autres expériences littéraires, voire ses écrits inédits, La Recherche ne cesse d’apporter de nouvelles découvertes. Le siècle qui s’est écoulé depuis la mort de l’auteur a été marqué par l’effort déployé dans le but de comprendre l’œuvre proustienne ou, du moins, d’en multiplier les lectures grâce à des langages interprétatifs propres.

À la recherche du temps perdu représente un champ de possibilités qui, grâce à son ouverture, permet d’apporter de nouvelles réponses à des questions anciennes : correspond-elle à une volonté d’enregistrer toute la vie de l’auteur, à une tentative de surmonter la mort par le pouvoir du langage exprimant l’essence des choses ? S’agit-il d’un exploit monumental de remémoration libre et involontaire ? Ou bien est-il question d’une vaste méditation sur de nombreux problèmes sociaux ?

Le centenaire de la mort de l’auteur a soulevé un vif regain d’intérêt pour son œuvre avec, non seulement les importantes découvertes qui ont suivi le don de manuscrits à la Bibliothèque nationale de France, mais aussi les nouvelles biographies proustiennes de Jean-Yves Tadié et de William C. Carter, ou encore les résultats de la critique génétique prise au sens large (IMEC, Nathalie Mauriac Dyer, Marion Schmid, Anthony R. Pugh). Par ses thèmes principaux, La Recherche est devenue un jalon important dans l’histoire des sujets queer (mentionnons les essais d’Eve Kosofsky-Sedgwick, publiés à titre posthume) et dans l’approche sociale de la compréhension de la littérature (Jacques Dubois, Edward J. Hughes).

Le regain d’intérêt pour La Recherche dans le contexte de l’Europe centrale est attesté non seulement par la parution de documents concernant le rôle extraordinaire que l’ouvrage a joué dans l’histoire individuelle du XXe siècle (voir par exemple les conférences au goulag de Józef Czapski), mais aussi par ses rééditions (en tchèque) ou ses nouvelles traductions (polonaise par Krystyna Rodowska et Wawrzyniec Brzozowski, allemande par Bernd-Jürgen Fischer), enfin par le succès de la dramatisation tchèque du roman de Proust mise en scène par J. A. Pitínský en 2019, et de la dramatisation polonaise très reconnue mise en scène par Krzysztof Warlikowski en 2015.

À l’occasion du centenaire de la mort de l’auteur, nous souhaitons organiser une rencontre qui donnera un aperçu des approches possibles et des perspectives interprétatives à partir desquelles les textes de Marcel Proust peuvent être abordés. Notre objectif est de réunir des chercheurs et des doctorants intéressés par Proust pour ouvrir un débat sur les angles permettant de renouveler le regard porté sur son œuvre.

Programme sera publié ultérieurement.

Facebooktwitterlinkedin