Ioana Cîrstocea – Recherche & CV

Ioana Cîrstocea, sociologue au CNRS (Section 40) et membre du CESSP, Paris, rejoint le CEFRES pour deux ans à la rentrée 2023. Elle s’intéresse à la production politique des savoirs sur la société, à la construction sociale des identités et des positions intellectuelles, à l’histoire sociale et politique des institutions savantes. Centrées sur des terrains est-européens et des objets transnationaux, ses travaux mobilisent la sociologie critique, la sociologie politique du genre, l’approche sociohistorique et biographique, l’étude des circulations internationales et des réseaux.

Ses publications ont abordé la sociogenèse des études sur le genre en Europe de l’Est, les processus de libéralisation des universités postsocialistes, la production des savoirs académiques sur le (post)socialisme ; la transnationalisation des mobilisations et des répertoires féministes rattachés aux programmes d’aide internationale à la démocratisation ; l’élaboration et les usages des normes globalisées et globalisantes ayant trait à l’égalité des sexes et promues par des organismes internationaux depuis la fin de la Guerre froide.

Pendant son séjour au CEFRES, elle compte mener de front deux chantiers, à savoir : une enquête de longue durée dans le cadre d’un projet d’ouvrage sur le thème de la structuration conflictuelle du « féminisme global » dans le cadre onusien lors des quatre conférences mondiales des femmes organisées de années 1975 à 1995 ; et un nouveau terrain consacré aux débats contemporains autour de la redéfinition des normes parentales et aux mobilisations infra-politiques des mères et des familles en contexte postsocialiste.

CV
Formation

2017: habilitation à diriger des recherches (HDR), Université Paris 1

2004: doctorat en sociologie, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Paris

1999-2000: diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie, EHESS, Paris

1991-1995: maîtrise ès lettres modernes, Université de Bucarest

Distinctions, aides à la recherche obtenues

2022: Prime du CNRS

2020: Madeline L’engle Travel Research Fellowship (Smith College, MA)

2017: Fonds de préfiguration du LabEx TEPSIS (EHESS, Paris)

2016: CIRHUS-Rockefeller Archive Center Fellowship ; aide à la mobilité internationale (CEFRES)

2014: Soutien à la mobilité internationale des chercheurs (CNRS)

2013: Prix de la Francophonie pour jeunes chercheurs

2010: Bourse Fulbright (Programme « Chercheurs »)

2004: Mention spéciale, Prix de la meilleure thèse, EHESS, Paris

 

Parcours d’emploi

2023: Lauréate du concours DR2 du CNRS

2006-2023: chargée de recherche au CNRS

Depuis 2015: membre de l’UMR 8209 CESSP (CNRS-EHESS-Paris1), équipe CSE

2006-2015: membre de l’UMR 7363 SAGE, Strasbourg

2003-2006 : chercheure à l’Institut d’études sud-est européennes, Bucarest

2000-2003 : allocataire de recherche, Centre de sociologie européenne, EHESS, Paris

 

Expériences professionnelles

2019-2023 : conseil pédagogique du master Etudes de genre, EHESS, Paris

2019-2023 : conseil de laboratoire du CESSP, UMR 8209, Paris

2017-2023: coresponsable de l’axe « Going Global. Processus d’internationalisation et d’européanisation » du CESSP, UMR 8209, Paris

Depuis 2017: membre de l’Ecole doctorale 286, EHESS, Paris (Sociologie)

Depuis2017: membredu comité de pilotage du GDR no. 3607 Connaissance de l’Europe médiane, CNRS

2019-2022: Membre du programme de recherche « Social Space, Fields and Relationality (SSFR) in Contemporary and Historical Social Analysis. Research Network » soutenu par l’Agence nationale pour le financement des échanges académiques (National Academic Exchange Agency, NAWA, Pologne)

2013-2016: responsable du programme ANR « GLOBALGENDER. Regards croisés sur la globalisation du genre »

Depuis 2014 : membre du comité scientifique de la revue L’Homme et la Société

2013-2015: membre du PROJEX « Europe – Strasbourg School of European Studies » (axe III : « Bologne par le bas. Sociologie des réformes des universités en Europe »)

Depuis 2013: membre du GDR no. 3607 Connaissance de l’Europe médiane, CNRS

2011-2013: co-responsable du programme de recherche « L’académie en chantier Transformations des universités en Europe centrale et orientale après 1989 » (Université de Strasbourg – Université Paris 1 – CERCEC, EHESS, Paris – Humboldt Universität Berlin)

2013-2015: membre du programme de recherche « Réformer l’Etat par le marché. Transformations du secteur public en Europe postsocialiste », MISHA Strasbourg

2010-2013: membre du programme ANR « EureQUA. Quantifier l’Europe » (Université de Nantes)

Depuis 2010: enseignements à l’Université de Strasbourg, Paris, Université de Bucarest ; Université libre de Bruxelles et séminaires de recherche à l’EHESS, Paris

 

Expériences de recherche à l’international

2023: Sophia Smith Collection on Women’s and Gender History, Smith College, Northampton

2018: Radcliffe Institute, Harvard University, Arthur Schlesinger Library

2016: Center for International Research in the Humanities and Social Sciences (CIRHUS, UMI 3199, CNRS-New York University)

2016: Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES), Prague

2014: Center for European and Mediterranean Studies (CEMS), New York University

2010:Institute for Research on Women, Rutgers State University, New Jersey

2008: Central European University, Budapest, Gender Studies Department

2005-2006: Faculté des sciences sociales, politiques et économiques, ULB, Bruxelles

 

Choix de publications:

« Le genre de la Guerre froide », avec Françoise Thébaud, éds, Clio. Femmes, genre et histoire no. 57, 1/2023 (dossier thématique).

Learning Gender after the Cold War. Contentious Feminisms, Cham, Palgrave Macmillan, collection « Socio-Historical Studies of Human and Social Sciences », 2022.

La fin de la femme rouge? Fabriques transnationales du genre après la chute du Mur, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2019.

Globalization of Gender. Mobilizations, Frameworks of Action, Knowledge, avec D. Lacombe, E. Marteu, éds.,London, Routledge, 2019.

La globalisation du genre : mobilisations, cadres d’action, savoirs, avec D. Lacombe, E. Marteu, éds., Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2018.

« Penser le pluralisme dans les mouvements féministes contemporains », avec I. Giraud, éds., L’Homme et la société, 198, 4, 2015 (dossier thématique).

« Les transformations des espaces académiques centre-est-européens depuis 1989 », avec D. Dakowska, C. Sigman, éds.,Revue d’études comparatives Est-Ouest, 45, 1, 2014 (dosseir thématique).

Faire et vivre le postcommunisme. Les femmes roumaines face à la « transition », Bruxelles, Editions de l’Université de Bruxelles, 2006.

Facebooktwitterlinkedin

Centre français de recherche en sciences sociales – Prague