Une subalterne qui chante

Une subalterne qui chante :
De la résistance sonore à la diplomatie musicale dans l’Ukraine en guerre

Un projet mené dans le cadre du programme TANDEM UK-CNRS développé par l’Université Charles, le CNRS et le CEFRES.

Coordinatrices du projet : Valeria Korablyova et Louisa Martin-Chevalier

Le projet TANDEM de Valeria Korablyova et Louisa Martin-Chevalier « Un subalterne qui chante: De la résistance sonore à la diplomatie musicale dans l’Ukraine en guerre » est consacré à la dimension musicale de la résistance ukrainienne en tant que moyen d’échapper à la position subalterne d’une double périphérie située dans l’angle mort entre l’UE et la Russie. Le chevauchement entre la production musicale et la résistance politique a toujours été révélateur de la sphère publique ukrainienne : de l’underground musical de la fin de l’ère soviétique aux chansons emblématiques codifiant les significations fondamentales des manifestations de masse. En co-imaginant à l’unisson des imaginaires souverains orientés vers l’avenir et en les rendant audibles, les gens se manifestent en tant que citoyens souverains et créent des liens affectifs transfrontaliers entre eux et des personnes qui sympathisent avec leur cause. Il est important de noter que, par la même occasion, ils préfigurent et font émerger une nouvelle réalité politique.

Le projet co-organisé par le CEFRES et l’Université Charles est fondamentalement transdisciplinaire : il se développe à l’intersection de la musicologie, de la théorie politique et de l’anthropologie culturelle, avec un accent particulier sur les études postcoloniales et des politiques du conflit.

Ses principaux résultats seront des publications scientifiques, un colloque international « Sound Resistance in Ukraine: Du Maïdan à la guerre totale » avec une résidence spéciale pour les compositeurs ukrainiens, une archive numérique d’œuvres musicales. Dr Korablyova et Dr Martin-Chevalier co-enseigneront un séminaire de recherche au CEFRES « Performative politics : agonistic and antagonistic ». 

Illustration: « Markiyan Macekh jouant du piano le 7/12/2013 rue Bankova (Kyiv) », photographie Andrey Meakovsky & Oleg Macekh

 

Facebooktwitterlinkedin