Vojtěch Pojar : recherche & CV

Les experts dans les transitions post-impériales : convergences et divergences des trajectoires d’eugenistes entre l’empire des Habsbourg et les États-nations, 1912-1939

Axe de recherche 1Déplacements, dépaysements et décalages : hommes, savoirs et pratiques

Contact : vojtech.pojar(@)cefres.cz

Ma thèse explore le rôle de l’expertise dans le processus des transitions post-impériales. S’appuyant sur les méthodes de l’histoire intellectuelle et de l’histoire des sciences, mon projet de recherche retrace, dans le contexte de l’empire des Habsbourg, les communautés épistémiques qui rassemblaient les experts transversalement aux clivages nationaux. Je soutiens que même si les trajectoires de ces experts divergèrent après l’effondrement de l’empire, elles n’en restèrent pas moins étroitement interconnectées. Je montre non seulement  la persistance de ces réseaux d’experts au-delà de la rupture historique apparente de 1918, mais également la continuité frappante de leurs engagements épistémiques et politiques fondée sur leur expérience commune de l’empire.

J’étudie la place des experts et de l’expertise dans les transitions post-impériales en me concentrant sur le cas de l’eugénisme / hygiène raciale, un corpus de connaissances ambigu et aujourd’hui discrédité. En me concentrant sur l’eugénisme, ma thèse dévoile le côté sombre des franchissements de frontières et de l’héritage impérial. Je soutiens que les expériences de la diversité impériale et des enchevêtrements transnationaux au sein de l’empire ont été primordiales dans la façon dont les eugénistes ont négocié, dans l’entre-deux-guerres, les frontières entre les sphères du « biologique » et du « social », et entre divers groupes humains. Ils ont ainsi construit les frontières et les hiérarchies entre les « races », les sexes et les classes, ainsi qu’entre la nature et la société. Mon projet reconstitue les généalogies partagées de ces discours eugénistes, révèle leurs agendas épistémiques et politiques divergents, et compare les interventions des eugénistes dans divers contextes habsbourgeois et dans l’Europe centrale post-habsbourgeoise.

CV

Formation

  • 2017-: Doctorant en Histoire comparée à l’Université d’Europe centrale, Vienne
  • 2016-2017: Master en Histoire comparée à l’Université d’Europe centrale, Budapest. Prix académique, Prix Péter Hanák pour le meilleur mémoire
  • 2013-2016 : Master en histoire sociale et économique à l’Université Charles, Prague
  • 2009-2013 : Licence d’histoire à l’Université Charles, Prague

Expérience d’enseignement

  • 2020 : Chargé de cours au Global History Lab, une initiative de l’Université de Princeton, N.J.
  • 2019: Assistant d’enseignement dans le cours d’historiographie, Université d’Europe centrale, Vienne

Activités académiques récentes

  • Avril 2021 : Coorganisateur de la table ronde et du séminaire Épidémies et édification de la nation en Europe centrale et orientale
  • Avril 2021 : « Empire and its Discontents: Epistemic Communities and the Emergence of Eugenics in the Late Habsburg Empire », communication présentée à la 15e Conférence annuelle des diplômés en histoire européenne, Université de Vienne, Vienne
  • Février 2021 : « Circulation of Eugenic Knowledge in the Late Habsburg Empire: A Context of Andrija Štampar’s Early Texts », communication présentée à la conférence Production and Circulation of Knowledge in the (Semi-)Periphery in the Early Modern and Modern Period, Institut croate d’histoire, Zagreb
  • Décembre 2020 : « Inheriting Empire: The Persistence of Imperial Networks and the Resistance against Nazi Racism in Post-Habsburg Spaces », document présenté au Groupe de travail sur l’histoire de l’Europe centrale et orientale, convoqué par Orel Beilinson, Yale University
  • 2019 : Organisateur étudiant principal de la 13e conférence annuelle des diplômés en histoire européenne, Budapest (membres du consortium GRACEH: CEU, EUI Florence, Université d’Oxford, Université de Vienne)

Publications récentes

  • « Rovnocennost evropských plemen a vědecké sítě ve střední Evropě: Transnacionální perspektiva », in Za rovnocennost evropských plemen. Československá antropologie tváří v tvář rasismu a nacismu, ed. Milan Ducháček and Michal Šimůnek (Prague: Academia, forthcoming).
  • « Eugenický význam sokolských cvičení, 1910–1930 », in Od práce k zábavě. Volný čas v české kultuře 19. století, ed. Zdeněk Hojda et al. (Praha: Academia, 2021), 188–199.
  • « Beyond “Slavic Eugenics”: Entangled Histories of Eugenics in Prague and Ljubljana, 1910–1935 », in Slovansko jezikovno in literarno povezovanje ter zgodovinski kontekst, ed. Ina Poteko (Ljubljana: Študentska organizacija Filozofske fakultete Univerze v Ljubljani, 2020), 164–171.

 

 

 

Facebooktwitterlinkedin