Une subalterne qui chante

Une subalterne qui chante
De la résistance sonore à la diplomatie musicale dans l’Ukraine en guerre.

Lancement du projet de recherche mené dans le cadre du programme TANDEM UK-CNRS développé par l’Université Charles, le CNRS et le CEFRES.

Date : le 9 avril 2024 de 14 h à 15 h 30 CET
Lieu : CEFRES, Na Florenci 3, Prague 1
Langue : anglais
Coordinatrices du projet : Valeria Korablyova et Louisa Martin-Chevalier

Présentation

Continuer la lecture de Une subalterne qui chante

Les musées et leurs mises en récit

Les musées et leurs mises en récit.
En avons-nous fini avec le national ?

Table ronde organisée dans le cadre du nouveau cycle de rencontres Résonnances / Rezonance, par l’Institut de philosophie de l’Académie des sciences de la République tchèque, le Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES), l’Institut français de Prague, et la Galerie nationale de Prague

Lieu : Galerie nationale de Prague, Veletržní palác, Dukelských Hrdinů 47, Prague 7 (Auditorium, 6e étage)
Date : 12 mars 2024, de 17h00 à 18h30 CET
Langue : français et tchèque, avec traductions simultanées

Participants
  • Sébastien ALLARD (Directeur du département des Peintures, Musée du Louvre),
  • Danièle COHN (Professeure d’esthétique et de philosophie de l’art, Université Paris I),
  • Milena BARTLOVÁ (Professeure d’histoire de l’art, École nationale des arts appliqués – UMPRUM)
  • et Anna PRAVDOVÁ (Curatrice de la Collection d’art moderne, Galerie nationale de Prague – NGP)
  • Modération : Lara BONNEAU (Chargée de recherche, Institut de philosophie, Académie tchèque des sciences – FLÚ AV ČR)
Résumé

Continuer la lecture de Les musées et leurs mises en récit

« Bélarus. La révolution suspendue »

Table-ronde autour du livre de Ronan Hervouet, La Révolution suspendue. Les Bélarusses contre l’État autoritaire, aux Éditions Plein Jour.

Date et lieu : 28 avril, 16h30 au CEFRES et en ligne  (contacter cefres[@]cefres.cz pour lien Zoom)
O
rganisateurs :  le CEFRES et le Courrier d’Europe centrale
Langues : français

 

Alors que le Bélarus est comme figé depuis vingt-cinq ans sous l’emprise d’un régime autoritaire dirigé d’une main de fer par Alexandre Loukachenko, naît un espoir de changement à l’approche de l’élection présidentielle de 2020. En août et pendant les mois qui suivent, les citoyens se soulèvent en masse. Ils dénoncent des fraudes électorales de grande ampleur et réclament le départ du dictateur. La lutte est intense, la période, révolutionnaire. L’ensemble de l’édifice étatique et policier tremble. Mais une féroce répression à grande échelle vient à bout du mouvement. Des centaines de milliers de personnes fuient à l’étranger. Continuer la lecture de « Bélarus. La révolution suspendue »

L’héritage de Bourdieu dans les études littéraires

L’héritage de Bourdieu dans les études littéraires : entre territoires en expansion et concepts en mutation.

À l’occasion du vingtième anniversaire de la mort de Bourdieu, le CEFRES, en collaboration avec le département de littérature tchèque et comparée de l’Université Charles à Prague, organise une table ronde sur le développement des concepts fondateurs de Bourdieu au cours des deux dernières décennies. 

Quand : vendredi 2 décembre 2022, 16h30-18h30
Où : bibliothèque du CEFRES, Prague et en ligne
Pour vous inscrire, contactez nous : cefres(@)cefres.cz
Langue : anglais
Organisateurs : CEFRES & l’Institut de littérature tchèque et comparée, Faculté des lettres, Université Charles
Participants :
Anna SCHUBERTOVÁ (Département de littérature tchèque et comparée, Faculté des lettres, Université Charles)
Csaba SZALÓ (Faculté des études sociales, Université Masaryk)
Jan VÁŇA (Institut de littérature tchèque, Académie tchèque des Sciences)
Eva VOLDŘICHOVÁ-BERÁNKOVÁ (Département des études romanes, Faculté des lettres, Université Charles)
Modéré par : Josef ŠEBEK (Département de littérature tchèque et comparée, Faculté des lettres, Université Charles)

Comme dans beaucoup d’autres branches de la recherche, la contribution de Bourdieu aux études littéraires est incontestable. La théorie du champ littéraire, qui était en gestation depuis la fin des années 1960 et qui a trouvé sa forme la plus complète et la plus développée dans Les règles de l’art (1992), a eu un impact durable tant dans la théorie que dans l’histoire de la littérature. D’autres travaux de Bourdieu inspirent également la recherche littéraire, de l’article de jeunesse « Champ intellectuel et projet créatif » (1966) aux Méditations pascaliennes (1997). Ses conférences au Collège de France, dont les transcriptions sont encore en cours de publication, offrent également une abondante impulsion à la recherche littéraire. Mais tout aussi importante est la production de ses collaborateurs et successeurs qui entretiennent ce corpus vivant, le transposent dans différents contextes théoriques et méthodologiques et en assurent la mise en œuvre et l’analyse critique. Dans le cadre de la série d’événements PIERRE BOURDIEU 2022, nous voulons aborder certains des points cruciaux de ces développements au cours des deux dernières décennies, en nous concentrant sur le territoire élargi de la recherche – champ intellectuel, études de traduction, étude de la littérature et de la politique, littérature mondiale, ethnographie des auteurs, étude de la représentation de soi des auteurs dans l’environnement médiatique actuel, etc. – et des concepts allant des nouvelles perspectives sur le champ littéraire à l’ethos et à la posture de l’auteur. En outre, nous voulons retracer ces développements et évaluer la contribution magistrale de Bourdieu dans le contexte de la recherche actuelle.

Lire X dans une optique « post-anthropocentrique »

Une table ronde organisée par l’équipe Tandem du CEFRES composée de Petr Gibas (Académie tchèque des Sciences) et Chloé Mondémé (CNRS) dans le cadre du projet de recherche « Un espace domestique multi-espèces : comment humains et non-humains cohabitent à l’ère des crises ». Cette discussion portera ainsi sur les questions conceptuelles et pratiques liées à la création d’un groupe de lecture. Le X de son titre renvoie aux diverses thèmes et sujets qui seront explorés dans une optique « post-anthropocentrique ». 

  • 3 Novembre 2022, 14h00
  • bibliothèque du CEFRES, Na Florenci 3, Prague et en ligne (contacter cefres(@)cefres.cz)
  • en anglais

La table ronde vise à discuter de questions à la fois théoriques et conceptuelles, mais également onto-épistémologiques et méthodologiques, en relation avec ce que nous appelons de manière préliminaire « l’habitat post-anthropocentrique ». Cette appellation désigne, en réalité, les interactions d’acteurs humains et non humains, au sein d’un espace domestique multi-espèces bien plus large, et qui ne peut être pensé et étudié comme un lieu proprement humain.

En reconnaissant que les humains partagent leur espace domestique avec des non-humains, animés ou inanimés, nous aimerions approfondir des questions telles que :

– Comment la reconnaissance des enchevêtrements entre humains et non-humains remet-elle en question les notions établies d’habitat et les concepts associés de maison et de paysage ?

– Comment pouvons-nous, en tant que scientifiques se consacrant à l’étude des humains (et de leur habitat), réfléchir à nouveau à la rencontre des non-humains au sein et autour de l’espace domestique ?

– Quels nouveaux terrains conceptuels peuvent être ouverts en invitant des non-humains à participer à notre réflexion sur les habitats humains ?

– Et surtout, comment les sciences sociales peuvent-elles, au plan épistémologique et méthodologique, mieux approcher les complexités non humaines des habitats ?

La table ronde est un événement fermé. Si le thème vous intéresse et que vous souhaitez faire partie du groupe de reflexion ou en savoir plus, n’hésitez pas à contacter l’équipe Tandem : Petr Gibas (petr.gibas(at)soc.cas.cz) et Chloé Mondémé (chloe.mondeme(at)cnrs.fr).

 

Rencontre autour du film de Ruth Zylberman « Le Procès, Prague 1952 »

À l’occasion de la projection à Prague, à l’Institut français, du film documentaire  Le Procès, Prague 1952, consacré au procès Slanský, le CEFRES organise une table ronde autour des question de la mémoire, du témoignage et de la transmission, avec la participation de la réalisatrice Ruth Zylberman et des historiennes et sociologues Muriel Blaive, Kateřina Čapková and Françoise Mayer, et le public.

Lieu : bibliothèque du CEFRES
Date : mardi 27 septembre 2022, à 10h00
Langue : anglais

La discussion sera animée par
Muriel Blaive, conseillère historique du film,
Kateřina Čapková, Institut d’histoire contemporaine de l’Académie tchèque des Sciences et
Françoise Mayer, Université Paul Valéry de Montpellier

Ruth Zylberman est réalisatrice et autrice.
Parmi ses derniers films :
Un dernier été (France Télévisions, Zadig Productions, 2019, 60’)
Les Enfants du 209 rue Saint-Maur, Paris Xe (2017, Arte-Zadig Productions, 110’)
Maurice Nadeau, Le chemin de la vie (2011, Arte-Zadig Productions, 52’)
Dissidents, les Artisans de la Liberté (2009, Arte-Zadig Productions, 100’)

Elle est également l’autrice de La direction de l’Absent (Christian Bourgois, 2015) et du récit 209 rue Saint-Maur, Paris Xe, Autobiographie d’un immeuble (Le Seuil/Arte Editions, 2020).