Adrien Beauduin : recherche & cv

Les idées, la mobilisation et les facteurs d’engagement des membres de la nouvelle Droite politique en Tchéquie et en Pologne

Axe de recherche n° 2 & 3 : Normes et transgressions & objets, traces, mises en carte : espaces au quotidien

Contact : adrien.beauduin(@)cefres.cz

Adrien Beauduin est doctorant à l’Université d’Europe centrale, où il prépare une thèse sur les partis politiques de la nouvelle droite en République tchèque et en Pologne. Sa thèse s’intéresse aux militants de ces partis, à leurs parcours individuels, aux facteurs de leur engagement politique ainsi qu’à leurs idées socio-politiques. Il porte une attention particulière aux questions telles la famille, la politique sociale, les migrations, etc.

En Europe et ailleurs, les partis de la nouvelle droite politique sont en pleine croissance tandis que s’amplifient les voix aux positions morales conservatrices, critiquant la démocratie libérale et les migrations et insistant sur la souveraineté nationale. Malgré l’affinité de ces partis avec certains courants historiques de la droite, ils ne présentent ni homogénéité ni ne sont en simple continuité avec elle. Au gré de glissements idéologiques, ils se séparent ainsi de certaines racines historiques.

Ayant abandonné, ces dernières années, l’angle purement national, c’est la théorie du “choc des civilisations” de Samuel Huntingdon (1996) qu’ils ont reprise à leur compte. Cela nous renvoie à ce que le chercheur Rogers Brubaker appelle le “civilisationnisme” (2017). En choisissant les représentants de ce courant politique en République tchèque et en Pologne, l’objectif de cette thèse est de comprendre l’idéologie et la diversité de ces partis politiques, ainsi que leur position sur l’échiquier politique en Europe et ailleurs. Au moyen d’entretiens menés avec les militants et militantes de ces partis, je vise une meilleure compréhension des facteurs de leur engagement, et souhaite explorer le fort biais masculin propre à ces partis et à leur électorat. 

CV

Formation

  • Master en Affaires européennes, Collège d’Europe de Varsovie
  • Master en Science politique, School of Slavonic and East European Studies du University College London (UCL) et Université Charles de Prague
  • Histoire européenne contemporaine, Université McGill, Montréal

 

Facebooktwitterlinkedin