Astrid Greve Kristensen : recherche & CV

Étrangers dans un pays étrange. Les retours des orphelins dans la littérature tchèque des années 2000.

Axe de recherche 3 – Objets, traces, mises en carte : espaces au quotidien

Contact : astrid.grevekristensen(@)cefres.cz

L’objectif principal de ce projet est d’initier une nouvelle compréhension de l’orphelin en tant que figure littéraire et culturelle tel qu’il est présenté dans la fiction historique contemporaine. L’accent sera mis sur les œuvres de fiction centrées sur la narration d’histoires d’orphelins dans les pays tchèques après 1945, englobant les deux « ismes » dominants du 20ème siècle, le fascisme et le socialisme. Je travaille avec des romans contemporains (après 2000) d’auteurs tels que Jáchym Topol, Radka Denemarková et Bianca Bellová, en plus de l’allemand W.G. Sebald. En comparant des textes qui diffèrent considérablement dans leur approche de la représentation du traumatisme et de la perte, je pense que le récit orphelin génère une variété de voix. Mon approche théorique est de portée interdisciplinaire et combine à la fois la théorie littéraire classique et la narratologie, les études de la mémoire et les approches historiques de la littérature. Je m’intéresse en particulier aux questions de genre, aux archétypes et aux mythes.

CV

Education :

  • Octobre 2020 – : Université La Sorbonne, Doctorat en Littérature. sous la direction de Clara Royer (MCF, HDR).
    Thèse : « Étrangers dans un pays étrange. Les retours des orphelins dans les littératures allemande et tchèque des années 2000. 

  • Août 2017-mai 2019 : Université d’Oslo, Master en langues européennes : russe, polonais, tchèque, bosniaque, serbe, croate. Etude de textes tchèques. Mémoire de master portant sur la littérature moderne tchèque.

  • Août 2015-juin 2017 : Université d’Oslo, licence en langues européennes : polonais, tchèque, bosniaque, serbe, croate. 

  • Août 2012-décembre 2015 : University of Oslo, Bachelor en littérature comparative. 

  • Août 2009-juin 2011 : Lycée Oslo By Steinerskole, spécialités : littérature et anglais.

Écoles d’été : 

2022 – Roosta, Estonie. Translating Memories in Literature, Film, Museums, and Monuments », une école d’été sur les études de la mémoire en Europe de l’Est. Présentation :  » Retours et retours : quêtes de mémoire « .

2021 – Prague, République tchèque, Université d’été 4EU+ sur les études de la mémoire : « Borderlands of Memory : Nationalism, Religion and Violence in Europe ».

2018 – Olomouc, République tchèque (Université d’été des études slaves (LSSS), Palacký Univerzita)

2016 – Brno, République tchèque (Université d’été d’études slaves (bohémiennes), Université Masaryk)

2014 – Prague, République tchèque (Université d’été des études slaves, Université Charles)

Conférences / Ateliers : 

Mai 2022 : Atelier doctoral du CEFRES, « Household, Kinship, Intimacy : La reconfiguration du vivre ensemble ». Présentation : « Le giron de la maison : Orphans’ Homes in Post-war Fiction ».

Mai 2021 : « Dilemmes de la modernité : 200 ans de cultures et de sociétés d’Europe centrale ». Conférence en ligne organisée par le Collège d’études d’Europe centrale, 4EU+ Centre d’études culturelles françaises et francophones, Université de Varsovie. Document de conférence : « Ilja joue la guerre civile : les passés superposés de Kloktat dehet à travers les yeux d’un orphelin ».

Avril 2021 : « Le passé dans le présent : la dynamique du souvenir ». Séminaire doctoral interdisciplinaire en ligne. Université de Varsovie. Organisé par 4EU+.

Autres/Subventions : 

Juin-Nov 2022 : subvention de 5000 euros de l’alliance 4EU+ par l’intermédiaire de l’Université Charles pour organiser un atelier pour jeunes chercheurs à Prague à l’automne 2022 avec Rose Smith (Université Charles), Emina Zoletic (Université de Varsovie). Titre :  » Vérité et contre-vérité : transmissions des mémoires de la guerre « .

Janvier-Juin 2022 : Comité d’organisation de la Journée d’étude de l’Université de la Sorbonne : « Perspectives artistiques et littéraires sur les périphéries : Stratégies de subversion et d’émancipation des périphéries et des marges face aux centres ».

 

Facebooktwitterlinkedin